Un site web de démonstration et le référencement : mon guide

Une grande partie de mes clients travaillent en permanence dans un environnement de mise en scène. Ce n’est pas seulement lorsqu’un nouveau site web est mis en ligne, même après cela, le travail se poursuit dans cet environnement d’essai avec toutes les modifications avant qu’elles ne soient mises en ligne. Utile pour éviter les erreurs dans le site web réel. Dans cet article, j’explique comment je traite ce problème du point de vue du référencement.

Qu’est-ce qu’un environnement de mise en scène/OTAP ?

Un environnement de transit ou OTAP fait partie d’un ensemble d’environnements contrôlés et structurés dans le cadre du processus de développement de logiciels, destiné à faciliter le développement, les tests, l’acceptation et la production de logiciels.

OTAP est l’acronyme de Development, Test, Acceptance, and Production (parfois appelé Training, Test, Acceptance, Production). Chacun de ces environnements a une fonction spécifique et, ensemble, ils forment un pipeline qui garantit que le développement et la livraison de logiciels se déroulent de manière fluide et structurée.

Optimiser un site web de démonstration pour le référencement (vidéo)

Vous n’avez pas le temps de rédiger un long article ? Il n’y a pas de problème. Regardez la vidéo ci-dessous pour un résumé de cet article.

Optimisation d’un site de démonstration pour le référencement (vidéo).

Planification de la zone de transit

La mise en place d’un environnement de mise en scène efficace commence par une planification minutieuse. L’objectif est de créer une copie sécurisée et blindée de votre site web en ligne où vous pouvez tester de nouvelles fonctionnalités, des mises à jour et des stratégies de référencement sans risquer d’affecter votre site en ligne. Cette partie du guide vous aide à effectuer les premières démarches essentielles.

Choisir le bon hébergement

Le choix de votre fournisseur d’hébergement est fondamental pour la performance et la fiabilité de votre site web en ligne et de votre site de démonstration. Recherchez un fournisseur qui offre une assistance spécialisée pour les environnements de mise à disposition. Il s’agit notamment de fonctionnalités telles que la mise à l’essai en un clic, qui vous permet de cloner facilement votre site en ligne dans un environnement de mise à l’essai, ainsi que la possibilité de transférer en toute transparence les modifications vers le site en ligne. Assurez-vous également que la solution d’hébergement est évolutive et correspond aux exigences techniques de votre site web.

Configuration d’un sous-domaine ou d’un sous-répertoire

Le choix entre l’utilisation d’un sous-domaine (par exemple : staging.yourwebsite.com) et d’un sous-répertoire (par exemple : yourwebsite.com/staging) pour votre site de test dépend de plusieurs facteurs, dont le référencement.

Un sous-domaine est souvent considéré par les moteurs de recherche comme une entité distincte, ce qui permet d’éviter que le contenu de la phase d’essai ne soit indexé et n’affecte les performances de référencement de votre site réel.

En revanche, un sous-répertoire peut être plus facile à mettre en place et à gérer, mais nécessite plus d’attention pour s’assurer que les moteurs de recherche ne l’indexent pas. Dans les deux cas, il est essentiel d’appliquer les paramètres corrects, tels que la configuration du fichier robots.txt, afin d’empêcher les moteurs de recherche d’indexer le site de démonstration.

Gestion de l’accès et sécurité

Il est essentiel de protéger votre environnement de préparation pour éviter les accès non autorisés et les risques potentiels pour la sécurité. Définissez des mots de passe robustes et limitez l’accès aux seuls membres de l’équipe qui travaillent sur le site. Envisagez d’utiliser une liste blanche d’adresses IP pour restreindre davantage l’accès.

Il est également important de doter le site de démonstration d’une balise méta « noindex, nofollow » et de l’exclure via le fichier robots.txt, afin d’empêcher les moteurs de recherche d’indexer le contenu et les visiteurs d’atterrir accidentellement sur le site de démonstration.

En suivant ces étapes, vous vous assurez que votre environnement d’essai est à la fois sûr et efficace, ce qui permet à votre équipe de travailler sur les améliorations du site web et les stratégies de référencement dans un environnement contrôlé.

Paramètres techniques de référencement

La création d’un site de démonstration favorable à l’optimisation des moteurs de recherche nécessite de prêter attention aux détails techniques qui empêchent les moteurs de recherche d’indexer le contenu du site de démonstration et de le confondre avec votre site web réel. Cette section couvre quelques paramètres essentiels.

Modifier le fichier robots.txt pour empêcher l’indexation

Le fichier robots.txt joue un rôle essentiel dans la gestion de l’interaction des moteurs de recherche avec votre site. Pour empêcher l’indexation de votre site de démonstration, ajoutez les lignes suivantes au fichier robots.txt à la racine de votre environnement de démonstration :

makefileCopy code

User-agent: * Disallow: /

Ces instructions demandent aux moteurs de recherche de ne pas explorer ou indexer une partie du site web. Il s’agit d’une première ligne de défense simple mais efficace contre l’indexation involontaire.

L’importance des balises canoniques

Les balises canoniques (rel= »canonical ») sont essentielles pour éviter les problèmes de contenu dupliqué. Ils indiquent aux moteurs de recherche quelle version d’une page est la version « principale » et doit être indexée. Sur votre site de démonstration, vous pouvez utiliser ces balises pour pointer vers la version live correspondante d’une page.

Cela permet aux moteurs de recherche de comprendre que le contenu du site de démonstration est un duplicata et de préférer la version en ligne. Bien que cela n’empêche pas complètement l’indexation de votre site de démonstration, cela permet de gérer la valeur SEO entre les contenus dupliqués.

Utilisation des balises noindex

Une autre méthode efficace pour empêcher les moteurs de recherche d’indexer le contenu de votre site est d’utiliser les balises méta noindex sur chaque page de votre site. En ajoutant la balise suivante dans la section <head> de vos documents HTML, vous indiquez aux moteurs de recherche que la page ne doit pas être indexée :

htmlCopier le code

<meta name="robots" content="noindex, nofollow">

L’instruction noindex, nofollow garantit que les moteurs de recherche n’indexent pas la page et ne suivent pas les liens qu’elle contient. Cette fonction est particulièrement utile pour les sites web de démonstration, car elle demande directement aux moteurs de recherche d’ignorer le contenu, empêchant ainsi les pages de démonstration d’apparaître dans les résultats de recherche.

En appliquant correctement ces paramètres techniques de référencement, vous ne protégez pas seulement votre environnement de démonstration d’une indexation indésirable, mais vous garantissez également un cycle de développement plus contrôlé et plus favorable au référencement.

Vérification du contenu et des liens

Une vérification approfondie du contenu et des liens est essentielle dans tout environnement d’essai, non seulement pour garantir la qualité et l’exactitude, mais aussi pour optimiser les performances de votre site web en matière de référencement. Voici quelques points d’intérêt.

Mise à jour des liens internes

Assurez-vous que tous les liens internes pointent vers les pages correctes de l’environnement de démonstration. Cela permet non seulement d’éviter les liens brisés, mais aussi de simuler l’expérience de l’utilisateur et les recherches des moteurs de recherche dans un environnement de test sécurisé. La mise à jour des liens internes est essentielle pour maintenir l’équité des liens et la fluidité de la navigation, deux éléments qui ont une incidence directe sur le référencement. Utilisez des outils de vérification des liens pour vous simplifier la tâche et veillez à vérifier l’exactitude et la pertinence de toutes les références à des sites externes.

Contrôle du contenu factice

Supprimez ou remplacez tout contenu factice avant la mise en ligne de votre site web. Le contenu factice peut troubler les visiteurs et nuire à l’aspect professionnel de votre site. De plus, si le contenu factice est indexé involontairement par les moteurs de recherche, il peut avoir une incidence négative sur les performances de votre site en matière de référencement. Veiller à ce que tous les textes, images et autres contenus temporaires soient soigneusement vérifiés et remplacés par des versions définitives.

Tests de compatibilité mobile et de vitesse de chargement

À l’ère du numérique, l’expérience mobile est tout aussi importante que l’expérience de bureau. Testez votre site de démonstration sur différents appareils mobiles et navigateurs pour vous assurer qu’il est réactif et convivial. En outre, la vitesse de chargement est un facteur crucial tant pour l’expérience utilisateur que pour le référencement. Utilisez des outils tels que PageSpeed Insights de Google pour analyser les temps de chargement de votre site web et les optimiser si nécessaire. Pensez à réduire la taille des fichiers d’image, à minimiser les feuilles de style CSS et JavaScript et à utiliser la mise en cache du navigateur.

En suivant ces étapes, vous vous assurerez que votre site de démonstration est non seulement exempt d’erreurs techniques et de contenu, mais aussi optimisé pour offrir la meilleure expérience utilisateur possible et les meilleures performances en matière de référencement. Cela permet de poser des bases solides pour la réussite de la mise en ligne de votre site web.

Tests de référencement

Il est essentiel d’effectuer des tests SEO approfondis sur votre site de démonstration avant d’apporter des modifications à votre environnement réel. Ces tests vous permettent d’optimiser les performances du référencement et d’identifier et de corriger les problèmes éventuels. Voici les principales étapes.

Utilisation d’outils d’audit SEO

Il existe de nombreux outils d’audit SEO qui peuvent fournir une analyse complète de votre site web. Ces outils analysent votre site web à la recherche de problèmes de référencement courants, tels que les liens brisés, les balises alt manquantes pour les images, les problèmes de vitesse de page et la convivialité pour les mobiles. Parmi les options les plus populaires, citons la Search Console de Google, SEMrush, Ahrefs et Moz. L’utilisation de ces outils pour votre site de démonstration vous donnera des indications précieuses sur les petits problèmes techniques et les problèmes structurels plus importants susceptibles d’affecter vos performances en matière de référencement.

Contrôles manuels et améliorations

Outre l’utilisation d’outils automatisés, il est important de procéder à des contrôles manuels. Il s’agit notamment de vérifier les méta titres et les méta descriptions, de contrôler la hiérarchie des titres (H1, H2, H3, etc.) et de s’assurer que l’ensemble du contenu est lisible et pertinent. L’examen manuel permet également d’évaluer la facilité d’utilisation, notamment la navigation et l’expérience globale de l’utilisateur. Cette étape est essentielle car certains éléments qui affectent le référencement et l’expérience utilisateur ne peuvent pas être entièrement détectés par les outils automatisés.

Rapport et analyse des résultats

Après avoir effectué des contrôles automatisés et manuels, il est important de compiler les résultats dans un rapport clair. Ce rapport doit non seulement documenter les problèmes identifiés, mais aussi inclure des recommandations d’amélioration. L’analyse de ces résultats permet de hiérarchiser les changements les plus importants et de déterminer l’impact potentiel sur les performances de référencement de votre site. Le partage de ce rapport avec votre équipe garantit la transparence et aide à planifier les prochaines étapes du processus de développement et d’optimisation.

En suivant cette approche structurée des tests de référencement, vous pouvez vous assurer que votre site de référencement est parfaitement optimisé avant d’apporter des modifications à l’environnement réel. Cela minimise les risques de problèmes liés au référencement après le lancement et contribue à améliorer le classement et la visibilité dans les moteurs de recherche.

Le passage à la vie active

Il est essentiel de planifier soigneusement la transition entre votre site de démonstration et l’environnement réel pour maintenir les performances en matière de référencement et offrir une expérience fluide aux utilisateurs. Voici les étapes et les considérations à prendre en compte pour réussir cette transition.

Liste de contrôle pour le lancement

Avant la mise en ligne, passez par une dernière liste de contrôle pour vous assurer que tout est prêt pour le lancement. Cette liste de contrôle comprend

  • Vérifiez tous les liens : assurez-vous que tous les liens internes et externes fonctionnent correctement et qu’il n’y a pas de liens brisés.
  • Paramètres de référencement : Vérifiez que toutes les pages ont des titres, des méta-descriptions et des balises d’en-tête optimisés. Vérifiez que les balises canoniques sont correctement définies.
  • Utilisabilité mobile : confirmez que votre site web est entièrement réactif et qu’il fonctionne bien sur différents appareils mobiles.
  • Vitesse de chargement : testez la vitesse de chargement de votre site web et assurez-vous qu’il est optimisé pour des performances rapides.
  • Caractéristiques de sécurité : assurez-vous que le protocole SSL est correctement configuré et que votre site web est sécurisé par le protocole HTTPS.
  • Suppression des restrictions de mise à disposition : Supprimez la protection par mot de passe et assurez-vous que le fichier robots.txt et les balises noindex sont modifiés pour permettre l’indexation par les moteurs de recherche.

Considérations relatives au référencement lors de la mise en ligne

  • Redirections 301 : si la structure des URL a changé, assurez-vous que vous avez mis en place des redirections 301 pour toutes les anciennes URL vers les nouvelles. Cela permet de maintenir la valeur du référencement et de garantir une expérience utilisateur transparente.
  • Plan du site et robots.txt : mettez à jour et soumettez à nouveau votre plan du site via Google Search Console. Assurez-vous que votre fichier robots.txt n’empêche pas par inadvertance les moteurs de recherche d’indexer votre site.
  • Surveillance du contenu dupliqué : assurez-vous que le site d’essai n’est pas indexé après la mise en service. Vérifier qu’il n’y a pas de problème de duplication de contenu entre les environnements live et staging.

Suivi après la mise en service

Après le lancement, il est essentiel de suivre de près l’évolution de votre site web :

  • Utilisez Google Search Console : surveillez les rapports de performance dans Google Search Console pour détecter les erreurs d’exploration, les problèmes de sécurité ou les changements significatifs dans le trafic de recherche et les performances.
  • Analyser le comportement des utilisateurs : utilisez des outils d’analyse tels que Google Analytics pour comprendre comment les utilisateurs interagissent avec votre nouveau site web. Observez l’évolution des taux de rebond, de la durée des sessions et des taux de conversion.
  • Réponse au retour d’information : soyez attentif au retour d’information des utilisateurs sur le nouveau site web et résolvez rapidement tout problème afin d’optimiser l’expérience de l’utilisateur.

En suivant scrupuleusement ces étapes, vous pouvez assurer une transition en douceur de votre environnement d’essai à l’environnement réel, avec un minimum de perturbations pour les moteurs de recherche et les utilisateurs finaux.

Exploration d’un environnement d’essai avec Screaming Frog

Pour explorer un environnement de test avec Screaming Frog SEO Spider, un outil d’analyse de sites web très répandu, vous devez suivre certaines étapes spécifiques. Ces étapes vous permettent d’analyser efficacement et en toute sécurité votre environnement de test sans affecter le référencement de votre site réel. Voici comment procéder :

  1. Installation et configuration de Screaming Frog : Assurez-vous que Screaming Frog SEO Spider est installé sur votre ordinateur. Ouvrir le programme après l’installation.
  2. Configurer Screaming Frog pour la mise à disposition : avant de commencer à explorer, assurez-vous que Screaming Frog est correctement configuré pour respecter votre environnement de mise à disposition. Allez dans « Configuration » > « Spider » et assurez-vous d’ajuster les paramètres pour répondre aux exigences spécifiques de votre environnement de staging, telles que le suivi de robots.txt ou la définition d’en-têtes personnalisés.
  3. Utilisation d’en-têtes personnalisés (si nécessaire) : Si votre environnement de staging est protégé par un mot de passe ou si vous devez envoyer des en-têtes spécifiques pour obtenir l’accès, allez dans « Configuration » > « HTTP Header » et ajoutez les en-têtes nécessaires. Il peut s’agir, par exemple, d’un en-tête Authorisation pour l’authentification de base.
  4. Saisissez l’URL du site de test : Saisissez l’URL de votre environnement de test dans la barre « Enter URL to spider » en haut de la fenêtre de Screaming Frog.
  5. Démarrer l’exploration : cliquez sur « Démarrer » pour commencer l’exploration de votre environnement de préparation. Screaming Frog commence alors à analyser le site, à suivre les liens, à vérifier le contenu et à collecter diverses données relatives au référencement.
  6. Analyser les résultats : Une fois la recherche terminée, analysez les données collectées pour en tirer des enseignements. Screaming Frog fournit des informations complètes sur les liens entrants et sortants, les codes de statut, les titres de page, les méta-descriptions, les en-têtes et la structure du site web, entre autres.
  7. Exporter et créer des rapports : Utilisez les fonctions d’exportation de Screaming Frog pour exporter les données collectées en vue d’une analyse ou d’un rapport ultérieur. Cela peut être utile pour identifier les problèmes qui doivent être résolus avant la mise en ligne du site web.

Remarque : assurez-vous que votre environnement de simulation est correctement protégé contre l’indexation indésirable par les moteurs de recherche. Vous pouvez le faire en utilisant un fichier robots.txt qui demande aux robots d’indexation de ne pas indexer le site, en utilisant des balises méta avec « noindex », ou en limitant l’accès à l’environnement d’essai avec une authentification.

Résumé

Je n’ai aucun problème à travailler avec des environnements d’essai pour certaines analyses qui doivent être effectuées, telles que l’analyse d’une page d’atterrissage ou l’audit complet d’un site web. La seule chose qui me dérange est qu’il n’y a pas d’autres informations disponibles sur la position actuelle d’une page (parce qu’elle n’est pas indexée).

C’est également pour cette raison que je recommande toujours de travailler avec un environnement de test. Il permet d’éviter de nombreuses erreurs sur le site web, en particulier lorsqu’une organisation est en pleine croissance, ce qui est difficile à éviter.

Senior SEO-specialist

Ralf van Veen

Senior SEO-specialist
Five stars
Mon client m'a donné 5.0 sur Google sur 75 avis

Je travaille depuis 10 ans en tant que spécialiste SEO indépendant pour des entreprises (néerlandaises et l'étrangèr) qui souhaitent obtenir un meilleur classement dans Google de manière durable. Au cours de cette période, j'ai conseillé des marques de premier plan, mis en place des campagnes internationales de référencement à grande échelle et coaché des équipes de développement mondiales dans le domaine de l'optimisation des moteurs de recherche.

Grâce à cette vaste expérience dans le domaine de l'optimisation des moteurs de recherche, j'ai développé le cours d'optimisation des moteurs de recherche et j'ai aidé des centaines d'entreprises à améliorer leur visibilité dans Google de manière durable et transparente. Pour cela, vous pouvez consulter mon portfolio, références et mes collaborations.

Cet article a été initialement publié le 27 mars 2024. La dernière mise à jour de cet article date du 27 mars 2024. Le contenu de cette page a été rédigé et approuvé par Ralf van Veen. Pour en savoir plus sur la création de mes articles, consultez mes lignes directrices éditoriales.