SEO UPdate #23 | 10/06/2022

Bienvenue à la 23e mise à jour SEO, rédigée par un spécialiste de l’optimisation des moteurs de recherche (qui évalue brièvement les liens internes). Aujourd’hui, je vous présente quelques points dont je parle beaucoup, vous verrez. Amusez-vous bien !

Google n’aime pas les chiffres du référencement

C’est ce que je dis depuis des années. Google n’aime pas les mesures de référencement (créées par des outils tiers). Le problème, c’est que les mesures de référencement deviennent une fin en soi, et non un moyen d’atteindre un but (une meilleure position dans Google).

John Mueller, de Google, le souligne également. Par exemple, lorsque vous atteignez un DR / DA, que vous réduisez les liens toxiques ou que vous atteignez une densité de mots-clés. Ce ne sont pas des objectifs qui vous profitent (et ils ne génèrent certainement pas de revenus). L’objectif doit être de générer des visiteurs organiques de qualité.

Voir la correspondance complète ici.

Chaque fois que John Mueller voit quelque chose du genre « comment améliorer votre DA…… aujourd’hui », il s’en offusque. Une énergie gaspillée, c’est sa conclusion.

Lorsqu’il explore une page, Google récupère le premier code de résultat HTTP.

Lorsqu’une page émet plusieurs codes de résultat HTTP, Google retient souvent le premier d’entre eux. En général, comme le souligne John Mueller, Google s’empare du premier. Il y a cependant quelques exceptions.

Par exemple, s’il donne d’abord une réponse 5xx, puis une réponse 3xx, Google ne retient que la réponse 5xx. Mais dans l’exemple d’une réponse 3xx d’abord, puis d’une réponse 4xx (ou 5xx dans ce cas), Google les lit toutes les deux.

Ainsi, lorsqu’un lien interne avec une 301 mène à une page 404, Google aboutit à la page 404.

C’est assez logique pour moi et c’est aussi ce que je pensais.

Bloquer le trafic en provenance d’Amérique, mais laisser Google l’explorer

Il n’est actuellement pas possible de bloquer le trafic (en raison de la législation GDPR, par exemple), mais en même temps d’autoriser Google à crawler depuis les États-Unis. Un éditeur (Esben) dit qu’il n’y a pas de mécanisme pour cela, John Mueller est d’accord avec ce lien.

John Mueller a posé une question sur le cas spécifique qu’avait Esben.

Il s’agit d’un tour à vélo au contenu pertinent qui n’est pas autorisé à être diffusé en dehors de l’UE en raison d’un accord de parrainage limité.

Il s’agit à nouveau de la mise à jour SEO du 10 juin. J’espère que vous avez trouvé cela intéressant et que vous pourrez aider vos clients un peu mieux grâce à cela.

Senior SEO-specialist

Ralf van Veen

Senior SEO-specialist
Five stars
Mon client m'a donné 5.0 sur Google sur 76 avis

Je travaille depuis 10 ans en tant que spécialiste SEO indépendant pour des entreprises (néerlandaises et l'étrangèr) qui souhaitent obtenir un meilleur classement dans Google de manière durable. Au cours de cette période, j'ai conseillé des marques de premier plan, mis en place des campagnes internationales de référencement à grande échelle et coaché des équipes de développement mondiales dans le domaine de l'optimisation des moteurs de recherche.

Grâce à cette vaste expérience dans le domaine de l'optimisation des moteurs de recherche, j'ai développé le cours d'optimisation des moteurs de recherche et j'ai aidé des centaines d'entreprises à améliorer leur visibilité dans Google de manière durable et transparente. Pour cela, vous pouvez consulter mon portfolio, références et mes collaborations.

Cet article a été initialement publié le 12 juillet 2023. La dernière mise à jour de cet article date du 28 décembre 2023. Le contenu de cette page a été rédigé et approuvé par Ralf van Veen. Pour en savoir plus sur la création de mes articles, consultez mes lignes directrices éditoriales.